annonces

Publié le par marchedecroissancenpdc@no-log.org

1.

Bonjour,


juste pour savoir si quelqu'un peut m'amener sur place entre le 4 et 7 juillet. J'habite dans le Limousin et cela peut-être une personne passant par Limoges. Je participe aux frais.


Merci.


Léo

2.

Une personne souhaitant rejoindre la marche souhaite savoir si un marcheur lui prêterait une petite place dans sa tente...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Khaled 01/08/2006 13:01

Salut les copains,
chtites news sur l'aprés marche. Nous sommes partis le lundi matin ( Yoan et moi) de Sémerie pour un "nouveau départ".
Nous avons fais de l'autostop pendant deux jours (+ de700 km jusqu'à l'Orient). Certains pourraient penser que c'est galère. Et non nous avons tirés des leçons de cette marche. Nous avons apréciés avec Yoan d'avoir fait connaissance avec des personnes qui ont rien à voir l'une avec l'autre (c'est mieux que de prendre le train ou chacun est dans son coin). Nous avons rencontré 6 personnes en un jour aussi sympa l'une que l'autre.
Mais il y a un inconvéniant il faut étre trés patients. Nous avons justement bien aimé de prendre notre temps pour voyager et discuter. De plus le lundi soir nous avons dormi dans un petit bois magnifique nuit de someil.
Mais maintenant je suis aussi de retour au monde normal (régi par les normes sociales). Je me sens seul tout d'un coup. C'est incroyable l'énergie, la convivialité, le réenchantement... que nous avons crées ensemble.  C'est comme une bouffée d'oxygène qui emplie des poumons meurtris par la tristesse de ce monde.
Vivement le jour ou l'on pourra se revoir dans une marche ou ailleurs dans un monde réel pour un autre "nouveau départ".
Merci, bravo à tous: organisateurs autogestionaires ou pas... pour tout le bohneur apporté. Merci à Alex aussi pour avoir écris cette phrase qui résume pour moi l'esprit de la marche: "L'Humanité est une grande famille, mais elle ne le sait pas encore" 
Khaled

Philippe 27/07/2006 10:06

J'ai fait partie du groupe de marcheurs pendant quelques journées et je n'ai pu résister à l\\\'envie d'exprimer le ressenti et les images qui m'en sont restées.  J'ai rarement cotoyé des gens aussi chaleureux, accueillants et naturels ... si si, c'est vrai !  ça a été un vrai plaisir d'être avec vous tous.  Comme quoi le fait de refaire le lien avec la nature fait aussi qu\\\'on est soi, de manière justement "naturelle".  Je ne vais pas m\\\'étendre sur les ateliers et autres activités qui ont été proposées et qui pour certaines ont été des découvertes pour moi.  L'essentielc'était surtout la bonne humeur et l'esprit de partage de tout le monde ( cela fait du bien ! )...  Je voulais donc simplement dire merci ( encore ) à ceux qui ont porté la charge de l\\\'organisation, c\\\'était vraiment top !  La prochaine fois, je viendrai plus tôt !Et puis tout cela me fait et me fera encore longtemps réfléchir sur mes habitudes ( une vraie prise de conscience ) , je compte bien ne pas en rester là bien sûr....Vive la décroissance !  Et vive la marche pour la décroissance aussi !Philippe.

velojef 24/07/2006 22:57

wow ! boys & girls, qu'elles sont chouettes les photos de l'arrivée à Fourmies !
encore merci à tou-te-s pour les partages d'engagements savoureux (dans tous les sens du terme ;-)
à bientôt sur d'autres routes a contre courant. ...
velojef
Post Scriptum : .... pour les textes d'Ellul et d'Illich, c'est par ici , entrez, fouillez (login / marche   passwd / 2006)(codes temporaires !)   Et tous au Cyclo Tour 2006 pour la Paix dans la Région Nord-Pas De Calais !!! (..... "Qui veut la Paix prépare la Guerre" .....)


A DONNER ! , ... contre garantie de bons soins :- vaste domaine comprenant multiples dépendances à l'état de friches, exposé plein sud et vent du large.plus d'infos: wikidemocratie.be/charleroi

Vivien 19/07/2006 22:16

J'ai encore des étoiles plein la tête suite à ces 10 jours passés avec vous... Je m'étais juré de revenir à cette marche pour y vivre la fin. Malheureusement, mes horaires de travail font que c'est trop compliqué de venir en train (ou il faudrait que je fasse 60km de vélo depuis Valenciennes à 22h30 Vendredi soir, en sachant que je n'ai pas de vélo et que je suis peu habitué à rouler la nuit...). Et puis je n'ai pas envie que ce soit la course pour rejoindre la lenteur décroissante... C'est con(tradictoire) d'être déchiré entre l'envie de prendre son temps et les impératifs temporels. Le retour à la réalité après la marche a été dur, j'ai vécu deux jours d'intense galère avant de finalament pouvoir rentrer chez moi et feter mon anniversaire quand même. Je pense que je n'aurais jamais dû quitter cette marche mais maintenant que c'est fait, je ne peux pas me permettre de dépenser énergie et argent dans le vide. Bref, pas de regrets néanmoins, car ça a été une grande chance pour moi que mon chemin ait croisé le vôtre. J'essaye de me satisfaire de ce que la vie me donne plutôt que de ruminer ma frustration. En plus, ces rencontres sont justes des points de départ, et je fais confiance au "hasard" (je met entre guillement car je ne crois pas au hasard) pour nous réunir bientôt. Je serais surement à Bure pour le festival anti-nucléaire fin Juillet, et j'ai appris pour la marche en charentes-maritimes du 12 aout au 2 septembre, alors il n'est pas impossible que j'y fasse un tour. En tous cas, je suis avec vous par la pensée et je ne pense pas avoir besoin de vous souhaiter une bonne fin de marche, puissqu'il ne peut pas en être autrement... Continuez à chanter, à sourire et à penser. Je suis en train de rédiger un petit dossier sur les 10 jours pendants lesquels j'ai participé à la marche, j'enverrai ça sur le site dès que c'est fini.
 

Enormes bizoux à tous! Que votre sagesse, votre fraicheur, votre détermination et votre bonne humeur vous mène loin!
 

Vivien, qui pense très fort à vous
 

p.s. (pour Khaled) : y'a un commentaire très touchant de Joanna, la fille de christian, sur ce site!
 

Franck 18/07/2006 17:51

Nous sommes venus deux fois deux jours sur la marche, parce qu'on ne pouvait pas faire le mois complet, parce qu'on n'a pas eu le courage de dégager plus de temps, mais on aurait  bien marché deux ou trois mois au moins, tellement...
Pourquoi en revient-on transformé ? On en revient même amélioré.
Chacun, marcheur volontaire pour un bout de ce périple, a quelque chose en commun avec les autres qui sont là. On a en général certaines luttes derrière nous, auxquelles on a plus ou moins participé ou cru. On est venu parce qu'on pense qu'il est temps de faire quelque chose, qu'on ne peut plus se contenter d'actions ponctuelles, sur des dossiers qui s'ouvrent et se ferment. Quand on participe à une marche comme celle là, on est loin du voyage tout bouclé en échange d'un chèque. Tout se construit tous les jours, avec les gens qui sont là. Toutes les discussions peuvent avoir lieu, dans le respect de la parole des autres. On échange, on approuve, on conteste le bien fondé de l'intervention d'un d'entre nous qui vient de parler des OGM, du CO2 ou de l'agriculture biologique, .... Ce qu'on a en commun n'est pas une pensée de groupe, mais l'envie d'échanger et de construire des modes de vies différents de ceux que nous impose notre modèle économique européen, en vivant mieux, en retrouvant la joie d'aider l'autre et d'être soutenu par les autres. Echanger. De tout. De la musique, des paroles, des gestes, des courgettes aux oignons, ..
Il y a tellement de vrai dans cette marche. Et chacun s'y retrouve, les timides ou les guignols, qu'ils soient chanteurs, philosophes,  scientifiques, paysans, métallurgistes, historiens, etc. Bah ! Qu'est ce que j'ai bien rigolé, car on rit beaucoup dans cette marche. C'est favorisé par là bonne humeur ambiante.
Quelqu'un a lancé un soir : "Et si on s'arrêtait pas ?". Je pense qu'on ne va pas s'arrêter. Cette marche là se termine le 22 juillet. Elle en suivait d'autres. Chacun d'entre nous sommes capable d'en organiser une avec l'aide d'autres. Ces marches sont un excellent moyen d'échanger entre nous, mais aussi et surtout de rencontrer les gens dans les villes et villages et de discuter avec eux, parfois autour d'un repas. Multiplions aussi les lieux de débat dans des lieux conviviaux, café, salle des fêtes, MNE, ou autres.
On en reparle.
A bientôt à tous,
Franck.